Rébecca Bucci

Nous avons croisé Rébecca Bucci dans les sombres couloirs de Star Épidémie. Puisqu’elle était en train d’imiter Lara Fabian, nous avons rapidement crus que nous étions à Star Épidémie. Nous sommes donc parti après lui avoir posé quelques questions. Et comme nous capotons sur la chanson REBECCA des Trois Accords, chaque question commence par RÉBECCA! Bonne lecture:

1. Rébecca! Tu te présentes comme une humoriste, mais aussi comme une imitatrice. Quelle est ta meilleure imitation… et ta pire?

Ma meilleure imitation est définitivement mon imitation de Dieu, car Dieu est omniprésent, il est en toutes choses. Ainsi, peu importe qui ou quoi j’imite, j’imite toujours Dieu.

Ma pire imitation est mon imitation de «Jésus qui marche sur l’eau». Je dois dire cependant que j’y suis presque. Ce qui est le plus difficile dans cette imitation est d’arriver à bien imiter la démarche de Jésus… Le reste de l’imitation, c’est-à-dire marcher sur l’eau, c’est déjà réglé.

2. Rébecca! Et si quelqu’un décidait de t’imiter, quels sont les principaux traits qu’ils devrait pratiquer?

Pour m’imiter parfaitement, il faut être dynamique mais pas énervante, chanter à l’occasion, parler de projets sans brusquer les choses, faire des analyses psychologiques seulement de ce qui est pertinent et faire quelques blagues déplacées sans trop…

Surtout, ne vous fiez à pas mon chum qui dirait plutôt que pour m’imiter parfaitement, il faut mettre de la bouffe partout sur la table quand tu manges, dire le mot «mioumi» à chaque bouchée, chanter vraiment fort tout ce que tu fais du genre: «Je fais la vaisselle» sur le thème de Provocante, toujours entamer des projets réno hyper complexes à 22h, psychanalyser absolument tout même le passé «soit disant» lourd de notre frigidaire, faire des jokes de crottes à longueur de journée…

3. Rébecca! Comment vas-tu? Comment te réinventes-tu en temps de pandémie mondiale?

Je vais vraiment très bien sérieux, je profite des petites choses de la vie et je rebondis artistiquement… Je fais des shows virtuels, je travaille à l’écriture d’une série humoristique avec une amie, je fais partie d’un recueil qui sera publié en automne 2021, et surtout, le meilleur, j’ai le temps de faire mes propres pâtes maisons.

Mais comme je perçois que la pression sociale en ce moment est plus dirigée vers le fait de marteler le discours «qu’on va donc mal», je vis dans culpabilité de bien aller. Je vais donc énumérer la liste des choses qui vont mal pour moi:

#1 J’ai encore un rond de poêle avec des serpentins et je trouve ça fatiguant parce que la bouffe tombe et colle en dessous et quand ça chauffe ça fait bruler les morceaux de bouffe et ça fume et ça fait toujours partir le détecteur de fumée. Je sais, c’est terrible… En plus de ça, ce qui arrive est que le détecteur de fumée est trop haut pour moi, je ne fais que 5’3″, donc chaque fois, je suis dans l’obligation de faire l’effort de prendre un tabouret et monter dessus pour atteindre le dit bouton «stop».

Section émotive ci-dessous, ça prend ça à Star Épidémie, right?: Sans blague, je tiens à dire que pour passer au travers de cette pandémie, je suis chanceuse d’avoir un entourage rempli d’amour et de douceur, et surtout, je suis reconnaissante d’avoir une personne qui vit à la même adresse que moi suffisamment grande pour éteindre le détecteur de fumée sans effort.

4. Si un jour, dans un paradis terrestre… câlisse, nous avons oublié de dire « Rébecca! » au début… La question est annulée! Tu vas faire quoi?

Pour moi… le paradis c’est ici, y’a pas d’autre vie… (Fuck c’est bon! Je devrais faire une toune avec ça et endisquer)

5. Rébecca! Si tu gagnais Star Épidémie, qu’est-ce que tu publierais sur Twitter en 280 caractères?

Je suis une ARRRRTISTE! Je n’aime pas me sentir limitée. Je suis libre comme Christian Bégin sur sa Vespa! Si j’ai envie d’écrire un poème et que celui-ci doit faire 855 pages, il le fera. C’est pourquoi j’ai toujours renoncé à l’asphyxie de mes envolées créatives provoquées par Twitter… Mais puisque je suis consciente que Twitter ne peut se passer de moi, je me sacrifierais et j’écrirais sur Twitter un grand et généreux: Merci.

6. Rébecca! Voici une question d’entrevue de job! Outre ton humour et ton nom, quel est ta plus grande qualité? Et ton plus petit défaut?

Selon-moi, je n’ai pas de qualité ou de défaut, toutes caractéristiques psychologiques humaines par sa nature a un côté «Bon» et un côté «mauvais», tout dépend du contexte dans lequel se déploie cette dite caractéristique. Autrement dit: Si tu es sociable, c’est merveilleux dans un bar, mais pas dans une bibliothèque.

7. Rébecca! La septième question est commanditée par le fromage à la crème Sans Nom. En fait, nous n’avons pas encore la commandite, mais je compte les contacter pour leur soutirer de l’argent ou du fromage à la crème gratuit. Alors pour la question, quel est ton format de fromage à la crème Sans Nom préféré et pourquoi? a) Pot en plastique 227g b) Pot en plastique 340g c) Brique emballée dans du papier alu 250g

Mon format préféré est définitivement le 227g, car il contient moins de fromage, donc moins de production laitière, donc moins d’exploitation animale, donc plus de vaches qui gambadent dans les prés en souriant et en dansant sur la toune «Libérée, délivrée» tout en criant «Merciii Rébecca! Vive le p’tit Québec LIIIIIIIBRE!»

8. Rébecca! C’est le moment de la question sérieuse. Quelles sont tes influences en humour?

Mes humoristes préférés sont Justin Trudeau, François Legault, Philippe Couillard et Jean Charest. Ils maitrisent tous plus que quiconque le non-sens et l’absurde, particulièrement dans leur «lutte aux changements climatiques». Ça m’inspire beaucoup.

9. Rébecca?

J’aime tellement ça me faire appeler par mon nom. Souvent, je demande à mon chum de dire mon nom complet, j’aime ça l’entendre de sa bouche, parce que c’est plus rare tsé, il a plus tendance à m’appeler genre: Reb, Becca, minou, chérie, Natasha…

10. Rébecca! Mon cœur est une plante qui pousse mieux dans un jardin. Pour terminer, as-tu des conseils de jardinage pour nous?

Mon conseil jardinage que je donne à tout le monde est: NE DONNE JAMAIS DE CONSEIL JARDINAGE À PARSONNE!

Non mais heille, j’l’ai vécu de donner des conseils jardinage! La parsonne a dépensé 300$ à la pépinière, a suivi mes conseils, pis rien, rien, a poussé chez elle. Elle est revenue contre moi en me disant que c’est d’ma faute si son jardin a pas poussé. Je lui ai conseillé de planter des affaires faciles pourtant: un plant de concombres, deux plants de tomates, deux plants de choux kale, pis deux plants de piments forts… Ça pas poussé, ça pas poussé qu’a dit! Y’aurait peut-être fallu qu’a me précise que son jardin mesure 1 mètre carré…

Code de lecture 354 , 1