Marc-André Roy (ÉVINCÉ le 20 mars 2021)

Il s’agit du seul participant actuel de Star Épidémie a avoir participé à la première mouture de la parodie en 2003. C’est aussi le plus grand fan de l’histoire – et peut-être le seul – du film Les Dangereux. C’est aussi celui qui apparaît aux côtés de Véronique Cloutier sur la page Wikipedia de celle-ci. Nous parlons de nul autre que Marc-André Roy. Voici le résumé de notre entrevue avec ce candidat coloré:

1. Considéré comme un « navet » par plusieurs critiques, Les Dangereux film demeure un film d’action estival divertissant. Qu’est-ce qui t’allume autant dans ce long métrage?

Ce qui m’allume le plus dans ce film, c’est qu’à l’époque on avait tenté de sortir des sentiers battus en tentant de faire une comédie noire d’action, un genre cinématographique que nous n’avions jamais vraiment vu encore au Québec. Et, juste pour ça, ce film mérite d’être reconsidéré. Il est loin d’être parfait, mais je crois qu’il ne méritait pas une critique aussi sévère.

2. On raconte que ta collection de films québécois est assez impressionnante, de même que ta panoplie d’artefacts reliés au film Les Dangereux. Jase-nous de ta collection de films et de ta pièce préférée des Dangereux?

Ma collection de cinéma québécois a commencé en grande partie à cause des Dangereux. Un jour, j’ai cherché à me procurer ce film et une fois que je l’ai eu, je me suis dit que ce serait drôle de faire une collection, mais juste de mauvais films québécois. Quand j’ai eu fait le tour de cette idée, je me suis dit: « Pourquoi ne pas continuer et collectionner tout ce qui s’est fait dans le cinéma québécois? ». C’est dans cet esprit que j’ai commencé à collectionner tout ce que j’ai pu trouver de films du Québec. Aujourd’hui, ma collection compte plus de 530 films québécois. Pour ce qui est de ma pièce préférée en lien avec Les Dangereux, je dois dire que je suis assez fier d’avoir en ma possession une copie portugaise du film. La pochette est tout simplement aux antipodes de ce que nous avons eu au Québec. Juste pour la beauté et l’aspect étranger de cet item, je crois que c’est ma pièce préférée.

3. En 2019-2020, tu as enregistré plusieurs épisodes de ton podcast « Le Balado des Dangereux ». Quelle a été ta rencontre la plus surprenante au fil de ce projet?

Ma rencontre la plus mémorable est celle que j’ai eu avec Huguette St-Denis, une des scénaristes du film. Je me considère extrêmement chanceux qu’elle ait accepté de participer à mon balado. Elle était réticente au départ, mais avait fini par accepter. Ce fut pour elle une sorte d’exutoire. Un épisode très bouleversant. Par la suite, elle est devenue une amie et on s’écrit encore à ce jour!

4. Outre les Dangereux, quel est ton film québécois préféré? Et pourquoi c’est pas La Florida?

Ce n’est malheureusement pas La Florida parce que je trouve qu’il n’y a pas assez de belles chemises hawaiiennes, étant moi-même un collectionneur de ce type de chemises. Mon film québécois préféré est sans aucun doute «Parlez-nous d’amour». C’est un film coup de poing de Jean-Claude Lord avec des dialogues de Michel Tremblay sur les dessous du show-business québécois dans les années 70. Ce film est tout simplement bouleversant et montre tous les travers de ce milieu sans pitié. Même encore aujourd’hui, ce film est malheureusement d’actualité.

5. Dans la vie tu enseignes l’Anglais. C’est quoi le rapport avec Les Dangereux?

Vous saurez que Les Dangereux a été traduit en anglais, et franchement, c’est meilleur que la version québécoise. Le doublage est tout simplement digne de mention.

6. Tu es le seul participant de l’édition actuelle de Star Épidémie à avoir fait partie de la PREMIÈRE édition en 2003. Quel conseil aurais-tu à donner aux nouveaux et c’est quoi le fucking rapport avec Les Dangereux?

Le meilleur conseil que je pourrais donner est de ne pas avoir peur du ridicule, tout comme le film Les Dangereux en a jamais eu peur. Si on n’est pas prêt à ça, aussi bien quitter avant le début de l’aventure.

7. Dans la première édition de Star Épidémie, tu campais le rôle de Conrad, un espèce de chanteur de noces louche un peu « too much ». Cette année, tu te présentes en tant que « Marc-André ». La question est fort simple: es-tu plus MARC ou plus ANDRÉ? Et pourquoi?

Je suis plus Marc que André. Je trouve que André est comme le mot «Les» dans «Les Dangereux»; si tu l’enlèves, tu sais encore de quoi on parle.

8. Un informateur foutrement informé nous a fougué une information comme quoi tu t’amusais, à temps perdu, à rédiger des pages Wikipedia de produits oubliés. Quel genre de pages as-tu alimenté jusqu’à maintenant?

C’est tout nouveau comme passion. Outre celle des Dangereux, j’ai aussi fait une page pour la bière Tornade et j’ai aussi rajouté quelques informations sur la page du film «Angélo, Frédo et Roméo».

9. Dans un même ordre d’idées, on sent une fascination de ta part pour le vintage, le kitsch et la culture populaire d’une époque pas si lointaine. Du Pepsi bleu à Télé Pirate en passant par Les Dangereux. Fais-nous donc un top 5 des choses qui te manquent le plus en 2021.

5. Les croustilles Doritos à saveur Flambant rouge
4. Les céréales Pierrafeu (pas la version américaine, celles en formes de petites roches)
3. La pizza du McDo
2. Les Oreo aux couleurs de l’été
1. Le Pepsi bleu

10. Heille, on ne va pas jaser des Dangereux pendant une demi-heure! Parle-nous d’autres trucs qui te passionnent, quelque chose qui te « drive » présentement ou juste une affaire que tu as envie de mettre de l’avant pour les spectateur de Star Épidémie…

En ce moment, il y a le compte Instagram «Dans un univers parallèle…» qui me fait bien rire. C’est un compte où on s’imagine ce que des personnalités québécoises auraient eu l’air dans un autre univers. C’est vraiment très amusant.

Code de lecture 612 , 1