Julien Bernatchez

Julien Bernatchez nous a invité à souper en nous disant que ce serait presque parfait. Nous avons poliment refusé et avons fait une brève entrevue de 10 questions sur SkypeTeamsZoomWhatever avec ce cher troubadour. Voici le résultat de l’entretien, fraîchement sorti du four:

1. Salut Julien! C’tu vrai l’histoire du caramel?

L’histoire du caramel, tout ce que j’ai le droit légalement de dire, c’est que c’était brun et collant…

2. J’ai entendu dire par un autre membre de l’Épidémie que tu t’étais déjà gratté les fesses dans un abri-bus. Élabore en 10 pages s.v.p…

Je me suis effectivement gratté les fesses dans un abribus. Je m’étais assis sur de la vitre puis je me suis endormi. Je me suis réveillé en hypothermie avec le cul qui pique. Heureusement, c’est loin d’être la pire affaire que j’ai vécu dans un abribus. Je dirais même que ce n’est pas dans le top 20.

3. Nous avons lu ton album Bernatchez Joe et nous sommes vraiment en tabarnak que tu n’aies pas sorti ça en petites BD dans des gommes. À quand la gomme Bernatchez Joe qui goûte la Pabst et le chou fleur?

Les 5000 première copies venaient avec une gomme, mais finalement c’était du tabac à chiquer. Les livres puaient et étaient tout gommant. J’ai dû rembourser tout le monde, alors cet hiver mon toit sera encore l’abribus.

4. J’ai un oncle qui capote vraiment sur toi. Il a vraiment tout ce que tu as fait sur un disque dur externe. Il a déjà essayé d’entrer en contact avec toi genre une fois (peut-être deux), mais la police l’a restreint à ne plus recommencer en disant « Monsieur Langevin, arrêtez de vous approcher de Mme Aguilera ». La question: pourquoi la police t’appelle Mme Aguilera?

J’ai effectivement été le remplaçant de Mme Aguilera durant le tournage du film Burlesque. Elle n’aimait pas le scénario mais voulait les gros bidous. Elle a immédiatement pensé à moi. Cher était ben fine, on s’appelle encore chaque semaine. Si vous êtes très attentif, vous pouvez reconnaitre ma barbe dans toutes les scènes.

5. Parle-nous de ton enfance en 5 mots!

Regret, Ennuie, Violence, Drogue, Lego.

6. Soyons fous! Imaginons que l’Épidémie te donne un budget discrétionnaire de 5$ à dépenser au Dollarama… quels seraient tes achats?

Cinq piasses de rouleaux pour rouler des une cenne. On ne sait jamais quand elles vont revenir!

7. Tu es à la barre de l’émission « Des Si et des Rais » depuis une dizaine d’années. Quel est ton meilleur souvenir relié à ce beau projet?

Quand je me suis endormi durant une émission et que je me suis réveillé embarré dans l’UQAM toute une fin de semaine. Je me suis nourri avec des jujubes de la machine distributrice. Finalement c’est ouvert tous les jours et j’aurais pu sortir n’importe quand. Ma plus belle semaine.

8. Lors d’une conférence à Dallas, un conférencier d’Apple a parlé pendant genre 4 heures sans nommer ton nom. Comment te sens-tu par rapport à ça?

Peu de gens savent le pouvoir que j’ai sur toutes les plus grandes entreprises américaines! Tellement peu de gens qu’elles ne le savent pas elles-mêmes. C’est bête!

9. La question 13 a été perdue lors d’une mise à jour impromptue de Windows. Quelle questions aurais-tu aimé qu’on te pose? Et tu aurais répondu quoi?

La racine carré de Pi. Et la réponse est, heu, je ne sais pas. Maudit j’aurais du faire un meilleur choix!

10. Lors de ton passage à l’émission Un Souper Presque Parfait, tu as été classé parmi les pires participants de tous les temps. Est-ce que tu t’es amélioré en cuisine depuis ce temps? As-tu une nouvelle recette à nous partager?

Oh non! J’ai grandement régressé. Je me nourris essentiellement des animaux qui mangent dans mes poubelles. Des raton-laveurs, des chats. De la moufette c’est vraiment sous-estimé! J’ai mangé ça en écoutant Bach et Bottine!

Code de lecture 120 , 2